Affiche du film Janis

Janis

de Amy Berg
Bande annonce
Film américain sorti le 6 janvier 2016
Avec Janis Joplin, Bob Weir, Kris Kristofferson, John Lennon, Jimi Hendrix, Otis Redding, Juliette Lewis, Pink… et la voix de Chan Marshall alias Cat Power
Genre : Documentaire
Durée : 1 h 43

Séance unique le mercredi 22 juin à 22 h 40 à l’occasion de la fête de la musique.

Janis Joplin est l’une des artistes les plus impressionnantes et une des plus mythiques chanteuses de rock et de blues de tous les temps.

Mais elle était bien plus que cela : au-delà de son personnage de rock-star, de sa voix extraordinaire et de la légende, le documentaire Janis nous dépeint une femme sensible, vulnérable et puissante. C’est l’histoire d’une vie courte, mouvementée et passionnante qui changea la musique pour toujours.


Critique

Est-il besoin de présenter Janis Joplin ? Une des plus mythiques chanteuses de rock et de blues de tous les temps. Mais au-delà de son personnage de rock-star et de sa voix extraordinaire, ce remarquable documentaire nous dépeint une femme sensible, vulnérable et puissante. Une artiste complexe, déterminée et tourmentée qui a réussi à toucher le monde entier alors que sa musique revêtait une dimension hautement personnelle, souvent inspirée de gens qu’elle connaissait ou qu’elle avait croisés durant ses nombreux voyages. Mieux que n’importe quel biopic, aussi réussi soit-il, le film d’Amy Berg nous offre un portrait foisonnant, qui rend hommage à une femme hors du commun, dont la voix éloquente et brute a su incarner et exprimer au mieux les souffrances de son temps.

On apprend que Janis Joplin ne s’est jamais vraiment remise des persécutions qu’elle subit pendant son adolescence dans la petite ville de Port Arthur, au Texas, en raison de sa « marginalité ». Et malgré son aisance sur scène, sa personnalité désinhibée et sexualisée, elle manquait de confiance en elle et ressentait un besoin profond d’être acceptée. Lorsqu’elle découvrit le blues, ce fut comme un exutoire pour sa peine et sa solitude. Elle quitta son Texas natal pour San Francisco à l’apogée de l’ère hippie et intégra une communauté dans laquelle elle se sentit enfin chez elle.

Janis Joplin devint alors une des plus grandes stars de la révolution culturelle et musicale des années 60. Chanteuse exceptionnelle, peintre, danseuse, multi instrumentiste… elle était surnommée « La Reine de la Soul psychédélique » et s’imposa définitivement grâce à ses performances inoubliables sur scène : on pense notamment à ses interprétations époustouflantes de Balls and chains au Festival Pop de Monterey ou de Summertime à Woodstock. Des moments rares !

Ce sont les propres mots de Janis Joplin qui content l’histoire du film, à travers des lettres (lues par la voix de Cat Power) qu’elle a écrites à ses parents au fil des années ; la majeure partie d’entre elles n’ont d’ailleurs jamais été dévoilées auparavant. Il aura fallu sept ans à Amy Berg pour rassembler des dizaines de photos, de vidéos et de témoignages inédits sur la vie de Janis. Des vidéos d’elle en studio et en concert, et même des séquences de son retour dans sa ville natale, à l’occasion d’une réunion d’anciens élèves à Port Arthur. Ces éléments ne font qu’apporter davantage de profondeur et de véracité au récit. Au fil du documentaire, on découvre aussi des interviews de sa famille, de ses amis d’enfance, des musiciens ou des journalistes de l’époque. Se dévoile ainsi la personnalité souvent incomprise d’une femme au destin tragique, qui fit vibrer des millions de personnes et révolutionna la musique avant de mourir en 1971, à l’âge de 27 ans. Une vie courte, mouvementée mais exaltante !