Affiche du film Blade runner

Blade runner

de Ridley Scott
VOSTFR
Bande annonce
Film américain sorti le 15 septembre 1982
Avec Harrison Ford, Rutger Hauer, Sean Young, Daryl Hannah, Joanna Cassidy, Edward J. Olmos, M. Emmet Walsh, William Sanderson, Brion James, Joe Turkel
Genre : Science-fiction
Durée : 1 h 57

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Dans les dernières années du 20ème siècle, des milliers d’hommes et de femmes partent à la conquête de l’espace, fuyant les mégalopoles devenues insalubres. Sur les colonies, une nouvelle race d’esclaves voit le jour : les répliquants, des androïdes que rien ne peut distinguer de l’être humain. Los Angeles, 2019. Après avoir massacré un équipage et pris le contrôle d’un vaisseau, les répliquants de type Nexus 6, le modèle le plus perfectionné, sont désormais déclarés « hors la loi ». Quatre d’entre eux parviennent cependant à s’échapper et à s’introduire dans Los Angeles. Un agent d’une unité spéciale, un blade-runner, est chargé de les éliminer. Selon la terminologie officielle, on ne parle pas d’exécution, mais de retrait…


Critique

Ceci est donc la version définitive de Blade Runner, peaufinée en 2007 par Ridley Scott, et présentée pour la première fois en copie numérique. Il faut rappeler que le film avait été modifié au dernier moment à l’époque de sa sortie, en 1982, par crainte de trop bousculer les petites habitudes des spectateurs américains. Scott avait donc ajouté la voix off de Harrison Ford qui explicitait les méandres de l’intrigue, ainsi qu’un dénouement qui imposait une improbable happy end. Escamotée la voix off, balancé le happy end, l’œuvre prend toute sa dimension, visionnaire, prophétique, et profondément tragique.

À l’heure où on attend avec une inquiétude légitime un opus deux, les aficionados qui ont vu le film dix huit fois dans ses différentes versions le verront une dix-neuvième, les nouveaux venus seront subjugués pour le compte et viendront grossir les rangs des adorateurs de Blade Runner, joyau inégalé du cinéma de science-fiction, merveille des merveilles qui délivre des plaisirs nouveaux à chaque nouvelle vision…

Deux mots de l’histoire pour ceux qui débarquent… L’action se passe en 2019. Los Angeles est devenue une gigantesque cité cosmopolite, tout entière vouée au culte de la technologie, embrumée en permanence et noyée sous des pluies diluviennes. Pour accomplir les tâches subalternes, les humains ont inventé les « Répliquants », des robots hyper-sophistiqués qui sont à l’image parfaite de l’homme mais sont entièrement soumis à sa volonté… Aussi, lorsque quatre Répliquants s’évadent pour vivre leur vie, c’est tout le système qui tremble sur ses bases. La police charge donc un flic spécialisé, un « Blade runner », de retrouver coûte que coûte les fuyards.

Scénario classique, façon polar, mais magnifiquement mené, qui ouvre, au fil de son développement, des perspectives passionnantes : voir en particulier la scène finale, inoubliable. Mais ce n’est pas la seule… Blade Runner est d’une beauté visuelle exceptionnelle, qui vous frappe dès les premiers plans : la ville, véritable monstre grouillant et fumant… Et puis il y a deux acteurs magnifiques (entre autres), au summum de leur charisme : Harrison Ford et Rutger Hauer… Et puis… Et puis c’est formidable et voilà tout !