Affiche du film Comme ils respirent

Comme ils respirent

de Claire Patronik
Bande annonce
Film français sorti le 18 novembre 2015
Avec Anna Chirescu, Louise Djabri, Claire Tran, Hugo Mbeng, Claire Patronik
Genre : Documentaire
Durée : 1 h 36

Rencontre avec la réalisatrice Claire Patronik mercredi 20 avril à 20 h 30.

Loin du fantasme de la ballerine dans ses chaussons en satin, on de la vie de bohème à la « Fame », le film nous emmène dans les journées de cinq personnages dont les parcours sont très différents mais qui sont unis par un passé commun et surtout par un même moteur, une même exigence… celle de vivre de la danse.


Critique

Après avoir étudié la danse au Conservatoire afin d’en faire son métier, Claire Patronik a finalement choisi la voie du cinéma. Comme ils respirent est son premier film. Dix ans après leur rencontre au Conservatoire National de Paris, elle recontacte Claire Tran, Louise Djabri, Anna Chirescu et Hugo Mbeng, qui ont poursuivi leur carrière de danseurs, et leur propose un nouveau projet. Ils se sont perdus de vue pendant dix ans, ils vont à nouveau danser ensemble. La réalisatrice reprend la danse pour l’occasion et monte une chorégraphie avec eux – que le spectateur découvre à la fin du film. S’ouvrant sur les retrouvailles des cinq protagonistes, le film prend ensuite le parti de s’attacher à chacun d’eux, afin de livrer des portraits croisés de ces danseurs qui ont suivi des chemins différents mais sont unis par la même passion.
Pas question ici de mettre en scène des artistes coupés du quotidien. Il s’agit bien au contraire de montrer l’impact de la danse dans le quotidien de ces jeunes gens « comme tout le monde ». Le mythe de l’artiste est brisé, le spectateur est face à des personnes qui souffrent, s’interrogent, ont le trac, s’amusent et mènent la vie des gens de leur âge. Les nombreux témoignages qu’ils livrent à la caméra avec beaucoup de sincérité sont essentiels car ils permettent de prendre conscience de la difficulté de leur situation, souvent idéalisée.

Contrairement à ses camarades, Claire Patronik n’a pas dansé depuis des années et a décidé de montrer à l’écran un autre point de vue, celui d’une jeune femme qui a choisi un autre parcours et qui renoue ici avec la danse, avec toutes les difficultés que cela comporte. (avoir-alire.com)